Historique

ddaa48f59b424b5a71568a0bLes courses de canots à voile, ont toujours existé à la Martinique.
Dans les temps anciens, les régates étaient disputées par les « Gommiers », barques de pêche qui tirent leur nom de l’arbre dont elles sont construites. Les fêtes patronales étaient les occasions rêvées pour organiser des régates au plus grand plaisir de la population.

Mais nos marins pêcheurs ne manquaient pas non plus de se mesurer avec leur embarcation en se rendant sur leurs lieux de pêche. Il n’y avait pas de moteur à l’époque: un barreur et deux matelots tout au plus.
Pas d’enjeu, juste le plaisir de devancer le camarade de travail pour avoir la satisfaction de raconter des prouesses le soir autour du « ti-punch » traditionnel, (boisson locale au rhum). Les marins pêcheurs s’organisaient entre eux pour disputer des régates.

Avec la disparition progressive du Gommier dans la forêt martiniquaise les yoles ont remplacé progressivement cette embarcation qui continue néanmoins sa carrière déjà fort longue.

Évidemment le phénomène de substitution dans le domaine de la pêche trouva son prolongement dans les courses.
Un artisanat annexe à la pêche s’installa. Des talents cachés se révélèrent.

TSOCIET

La Société des Yoles et Gommiers de Courses de la Martinique a été créée en 1972 pour structurer ce milieu d’une popularité sans cesse grandissante, rapprocher les participants et faire respecter les règlements, ce qui, dit en passant n’a pas été chose aisée.

Les Municipalités, les fervents de la voile ont encouragé cette activité qui connut également des heures difficiles. Le manque de capitaux pour l’organisation des courses et la construction de nouvelles yoles fut sélectionné grâce aux mécènes, qui face au succès populaire de cette activité n’hésitèrent pas à investir dans les courses de yoles

Ainsi les « Premières Yoles Publicitaires » portant sur les voiles la marque de leurs sponsors s’appelaient à l’époque Évinrude – Pepsi Cola – Unimag – Crédit Agricole – Pastis 51
– Good Year – Esso – Locatel – Miko -Galeries Lamartine – Datsun
– Monoprix (I) -Sans Pareil – etc..

EQUIP

Les Yoles de compétition sont aujourd’hui de véritables chefs d’oeuvre, toutes aussi rapides les unes que les autres.
Elles dépassent allègrement les 9 mètres de long, nous sommes bien loin des 6,50 mètres de l’époque des premières courses.

Les nouvelles voiles nylon plus grandes, plus légères ont remplacé les traditionnelles voiles en coton, rendant encore plus performantes les nouvelles yoles de compétitions qui ont pour nom Valda – Monoprix (2) – Nissan – Tac O Tac -Galaxie 17 – Caresse Antillaise – B.N.P – Locatel – Brasserie Lorraine – Tréfima – Frigidaire – Ho Hio Hen – Martinique – Evinrude et Via Assurances. Afin d’assurer la relève de ce sport, la Société des Yoles Rondes a créé une section de « Bébé Yoles » qui ne sont en fait que la réplique réduite des Yoles Rondes.

Ainsi peuvent s’affronter en régates les jeunes, souvent fils de marins-pécheurs qui pourront acquérir l’expérience nécessaire pour accéder demain à la catégorie supérieure. L’avenir des Yoles Rondes, héritage de notre culture, est entre les mains de ces jeunes matelots.

Les courses de Yoles donnent à la compétition classique un attrait différent et offrent aux athlètes martiniquais animés par la même passion de la mer et de la voile, et aussi par un merveilleux sport d’équipe, l’occasion de s’affirmer et d’extérioriser les qualités de la race antillaise dans un domaine qui est vraiment le sien.

Les instances locales: Conseil Général, Conseil Régional, Office du Tourisme, les collectivités locales, ont décidé d’apporter leur concours à la Société des Yoles Rondes, reconnue comme un des supports de la promotion touristique de la Martinique. Leurs efforts ne seront pas vains.

La population est trop passionnée de sport, de lutte, de victoire et de revanche pour ne pas être toujours plus nombreuse lors des compétitions de Yoles.

A noter

Les charpentiers de marine rivalisaient d’adresse et c’était à qui réaliserait la yole la plus rapide; Jean Lafontaine, dans la construction des yoles rapides, dont les noms à eux seuls sont tout un poème et tout un programme:

– I Chapé (elle est lâchée) – Che Guevarra
-Meteore – Deme – Pen Duick – Wabap
– Fanfom – Passion des hommes
– Électron – Étoile Filante- Frisson
– Vini ouè ça (Venez voir ça)
– Plaisi a (le plaisir) – The King
– Pigeon Blanc -Alizé – etc…